L’indicible de Zoha Abdulsater

C’est dans ce joli rez-de-jardin, niché au cœur de Mar Mikhael, que l’on pénètre vers un espace transformé avec goût pour donner naissance à une petite maison d’art. Zoha’s Art Space” est le nouveau local de Zoha Abdelsater, qui a été inauguré jeudi 17 mars par une exposition en solo de l’artiste.

Zoha Abdelsater est une artiste accomplie et une femme de lettres. Détentrice d’un master en littérature comparée, elle a fait une recherche approfondie sur l’approche des romans écrits en langue arabe et la peinture de Salvador Dali, où elle applique des théories de psychanalyse entre les deux genres artistiques que sont les mots et la peinture.

Zoha, qui a enseigné durant plusieurs années la littérature anglaise à la LAU et  vu ses écrits publiés dans des journaux d’envergure internationale, a aussi participé à plusieurs expositions de photographie et été récemment sélectionnée pour prendre part à l’exposition d’art pour la bonne cause qui a eu lieu au Riverfront Museum aux États-Unis.

Ces toiles exposées actuellement dans son espace d’art sont une invitation à l’introspection personnelle et à la recherche de la réalité propre à l’être humain.

Intitulée “The Untold” (ou l’indicible), cette première solo de Zoha Abdelsater, propose une série de toiles de tailles différentes, aux couleurs franches sur médias mixtes.

L’artiste, à travers ses peintures, joue avec les discours, écrits en calligraphie arabe, qu’elle transpose en formes et en couleurs, pour en faire une composition artistique inhérente aux portraits qu’elle dessine.

Des déclarations sur la vie, la nature humaine, les pensées non dites ou les sentiments profondément refoulés sont tantôt cachées dans l’espace de la toile, tantôt carrément exprimées et offertes ouvertement à l’observateur.

Ces peintures qui sont d’abord de belles compositions artistiques de par le plaisir visuel qu’elles apportent, sont ensuite des moments de questionnement philosophique.

L’indescriptible et l’impalpable que l’on cache au-dedans de soi aux autres et souvent à soi-même, Zoha Abdelsater les remet en question dans son œuvre.

Ces histoires jamais dévoilées, jamais révélées, rejaillissent donc sur des toiles qui sont chacune des moments où l’individu repart vers la source même de sa réalité et de son existence. Quel que soit le sujet mis en évidence, l’artiste fait le portrait de l’humain, beau au plus profond de son être.

Si les portraits sont parfois déformés ou asymétriques, si les profils sont des visages aux formes cubiques ou aux lignes épurées, si le fantastique rejaillit pour redessiner la réalité… c’est que nos vies sont ainsi faites, avec démesure et excès, avec difformité et fantaisie, avec délire et irréalité. L’artiste écrit sa vision propre de la vérité humaine.

Cette exposition est non seulement un voyage autour de toiles dont les compositions et les couleurs sont d’agréables moments visuels, c’est aussi et surtout une expérience personnelle que chacun vit à sa manière, selon son propre état d’âme ou à travers son approche intérieure de la vie.

“The Untold”, l’indescriptible, l’indicible de Zoha Abdelsater est une exposition unique en son genre, un moment d’évasion et de retour vers soi-même à ne pas rater, qui se tiendra jusqu’au 27 mars, de 17 à 20 heures tous les jours, à Mar Mikhael, dans cet espace où l’art est bleu roi, comme cette teinte qu’elle utilise si souvent dans ses toiles.

Original article at icibeyrouth.com

Share this Post
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email