Les fresques de la Chapelle Scrovegni

Se balader dans la ville de Padoue et évidemment vouloir admirer les magnifiques fresques de la chapelle des Scrovegni. Cette petite église gothique construite sur le terrain de l’ancienne arène romaine, est un bijou de l’art.

Dépouillée de l’extérieur, la chapelle renferme le cycle de fresques de Giotto. Ce chef-d’œuvre de la peinture aux couleurs intenses (le fameux bleu de Giotto) a été commandé au début du XIVe siècle par un riche mécène, Enrico Scrovegni, banquier et homme d’affaires padouan.

On y entre par petits groupes pour admirer les peintures murales. On attend son tour patiemment en découvrant le superbe jardin attenant, puis on pénètre dans le bleu et ses autres tonalités. Et l’on découvre une des réalisations les plus magistrales de l’art occidental.

Elle est considérée comme le cycle de fresques le plus complet réalisé par le maître toscan dans sa période de maturité.

La Chapelle Scrovegni est une chapelle qui a une seule nef et qui est entièrement tapissée de peintures couvrant les épisodes du Nouveau Testament.

Comme elle n’est pas vaste, les visiteurs peuvent établir avec les fresques une approche intime et profonde.

Les peintures, aux couleurs remarquablement conservées, remplissent tout l’espace intérieur de la Chapelle, dont les tableaux sont découpés en trompe-l’œil sur les deux parois latérales, en harmonie avec les fenêtres.

Les murs sont divisés en tableaux rectangulaires séparés par des faux cadres. C’est une illusion d’optique complète, entre les faux marbres peints, les têtes de prophètes dans des fenêtres, les figures allégoriques, les scènes évangéliques et les dallages. Rien n’est laissé au hasard. Tout est étudié et peint avec minutie.

Toute l’histoire de la Vierge et du Christ est racontée comme dans un livre aux images ouvertes et exposées à l’observateur, dans cet espace où la beauté de la spiritualité est mise en relief avec la force des couleurs et des formes entrelacées.

En revanche, l’influence de Dante est décelable, notamment dans la fresque du Jugement Dernier, où l’on ressent les idées de “l’Enfer” de La Divine Comédie.

Il avait précipité en Enfer Rinaldo Scrovegni, le célèbre “Usurier de Padoue”. Et c’est son fils Enrico, riche marchand et homme d’affaires de Venise, qui confia à Giotto la décoration de la Chapelle.

C’est en 1881 que la ville de Padoue a acquis la Chapelle pour éviter la perte des fresques et rénover les parties gravement endommagées à cette époque.

Une restauration importante a donc été faite en 2001 pour protéger cette merveille de l’art.

De toutes les magnifiques fresques peintes dans cette chapelle, joyaux de l’art, celle du Baiser de Judas serait la plus impressionnante. On voit les deux hommes de profil s’affrontant dans un face-à-face.

Le baiser est représenté en diagonale alors que la grande foule des soldats qui se trouve tout autour est juste vue à travers leurs casques et que l’or de l’auréole met en relief la scène. On ressent le sentiment de trahison plus qu’on ne le voit.

Giotto réussit donc à transmettre des émotions puissantes à travers son art. Il s’agit de bien plus que la narration banale d’une histoire.

Visiter la Chapelle Scrovegni, c’est revivre les moments forts de l’histoire du Christ, en couleurs, en émotions et en admiration pour l’art de la chose et pour la spiritualité de la cause.

Original article at icibeyrouth.com

Share this Post
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email